La loi de l’attractivité (en fin de soirée)

Tu es en boîte. Pourquoi ? Par moutonnisme sûrement, et parce que les parois de ton appartement sont tellement fines que t’entend le portable de ton voisin sonner : non, personne ne viens chez toi ce soir, on laisse se reposer les voisins.

Et arrive cet instant. Ce moment où t’as envie de rentrer, parce que tu supportes plus de te faire pousser par les plus jeunes que toi qui kiffent leurs passements de jambe sur Rihanna. Mais non, tu ne rentre pas.

Parce qu’il n’est pas assez tard. Sinon, tu risques, en racontant ta soirée à tes potes trop malheureux de ne pas t’avoir suivie, de passer pour celle qui s’est pas amusée. Et adieu les soirées « sorties », bonjour les pétitions des voisins pour te virer.

loi attractivite Jedi star Wars

Ce marchand accoudé sur son comptoir avide (Hugo).

Toutes tes « target » sont parties avec une (belle) fille au bras, et tu te retrouves bécasse au bord du bar, intelligemment accoudé par des hordes de mecs qui cherchent du regard les brebis galeuses qui n’attendent qu’à se faire troncher.

Alors tu bois. Tu ne sais pas pourquoi, mais passé 3h du matin, ton portefeuille s’allège aussi vite que tes neurones. La sacoche, c’est ton deuxième prénom.

Et là, c’est le drame

Et là entre en jeu la loi de l’attractivité. Celle où tu ouvres les yeux, tu danses. Tu les clignes à cause du stroboscope et là paff ( ça fait des Chocapic). Te voilà entrain d’embrasser un mec, souvent moche et accessoirement bizarre, et beaucoup plus petit que toi. (Ne sachant pas expliquer ce problème de taille – ahah – je vous prie de mettre une sonnerie d’attente sur votre téléphone, le temps que j’éclaircisse ce point).

Typologie de la brebis bientôt bouffée

Tu l’avais pas repéré. C’est sûr, d’ailleurs, à cette heure, tu ne repères plus rien, à part ton verre.
C’est un mec que tu ne reverras jamais, d’ailleurs, il est tellement insignifiant que tu ne te souviens même plus de sa tête. Il est souvent arrivé tout seul. Ame solitaire qu’on croirait avoir entreposée là dans le seul but de mettre en application la loi de l’attractivité.
Détail : il danse bien. Un critère qui te fait garder le dernier poil de dignité.
Autre détail : il est souvent vêtu de blanc. C’est plus voyant à la lumière violette. Il a un marcel moulant, ou un t-shirt avec un imprimé tatouage. Oui, c’est lui, l’âme qui sauve ta fin de soirée. L’homme qui tombe à pic, le sauveur. Call him Jechus ( bah oui, copyright non accepté par le Messie). Tu vois bien la typologie maintenant. Même si tu sais toujours pas comment tu te retrouves à aller chercher son repas du midi au fin de son gosier avec ta langue, sous le regard consterné de tes amies.

La suite

Difficile de savoir tous tes fais et gestes, mais la danse vous a réuni dans une sorte de symbiose hors de laquelle les autres n’ont aucune place. (Ils préfèrent vous regarder). Et là, « painted black » devient un hymne à la danse cubaine ou les déhanchés et touchages de fesses feraient blémir ta mère. Spectacle triste pour certains, pathétique, drôle, qui indiffère ou met en colère, nul ne sort psychiquement indemne d’une telle expérience de la loi de l’attractivité. Et surtout pas toi, fille aux mœurs libérées, délibérément exacerbées par l’alcool.

Le lendemain

Non, tu n’es pas repartie avec lui. Ton pote Stanislas t’as tirée par le bras en t’envoyant un bon « on se tire, tu ne ressembles plus à rien, dis-lui au revoir. Il s’appelle comment d’ailleurs ? » T’as beau chercher, il te l’a dis 3 fois, mais tu ne sais pas son prénom. Mais le pire n’est pas ce moment gênant. C’est le lendemain. Ton téléphone n’a jamais autant sonné, d’amis inquiets pour ta survie à bord de l’hélicoptère formé par ton lit ( transformers). Non, ils n’appellent pas pour savoir si tu as vomi sur ton chat, mais vraiment pour te charrier sur ton comportement saaaale de la veille. Ca arrive, même aux plus grands. Ne va surtout pas voir sur Facebook, fuis le réseau comme la peste. (prend un doliprane) Aujourd’hui c’est ton jour. Jusqu’au prochain week-end.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s