Jeudi rock : the Kooples aura ma peau

En ce jour un peu moribond, je développe une certaine humeur de chien, fruit d’une retombée d’excitation due à l’atteinte de mes 25 ans dimanche. Plus de carte 12-25, sursis d’un an pour les Musées, tarifs jeune préférentiels et autres. Je viens de passer cette autre tranche d’âge, celle des 25 – 35. Des vieux ?

Ainsi donc, j’adooore ce moment où on se laisse emporter par la grisaille interne,  où la carte bleue tant manipulée se fraye un chemin jusqu’à nos doigts endoloris dus à un cliquage intensif sur la toile.

Pêché : Vente-privee.com.

Longtemps que je tentais de l’oublier. Une faiblesse, et je retombe sous privesctasy.

Lire la suite

Publicités

WhishList du vendredi n°1 : Help-me personal shoppers !

Première wishlist mode d’une série qui s’annonce longue,

car mon portefeuille ne me permet pas d’assumer toutes les images et publicités qui s’offrent à moi chaque jour. Travailler dans le web est en quelque sorte le prisme de la tentation modesque : pubs, retargetting, newsletters… Chaque jour, c’est un défilé de Choses (appellons-les vulgairement de la sorte) que je DOIS posséder.

chaussure tendance mode marc by marc jacobs escarpins nude

Mais je ne suis pas une fille facile. En mode. J’aime la qualité, une belle coupe, le confort, et m’imaginer parfaite avec la Chose.

Lire la suite

Hairspray en mode français ?

Emportée par une vague sixties, j’ai craqué et cliqué sur vente-privee.com. Eh hop, deux places avec ma collègue Queen J. pour la comédie musicale Hairspray au Casino de Paris. 

conseil sortie bringuestorming comédie musicale hairspray casino de paris critiqueTracy

Préparation psychologique pour entrer dans la peau de la comédie musicale :

J-14 : réception des places, cris de joie au bureau

J-10 à J-1 : écoute intensive de la BOF Hairspray, au grand damne de la gente masculine

J-1 bis : tentative d’apprentissage chorégraphie par Queen J. qui les répète depuis qu’elle vénère le DVD.

J : tombe sur le site du Casino de Paris qui annonce que la comédie musicale se jouera en Français. Le monde s’écroule. Je le dirai à Queen J. plus tard.

Le grand soir : choucroute ou pas choucroute ? Trop taaaaard. J’annonce à J. que ce sera sûrement en français. On lit la déception de Queen J. sur son visage, même à travers une vitre opaque. C’est vague à l’âme que nous traînons nos gorges assoiffées vers un troquet en face du Casino pour se remettre de ces émotions.

Ainsi donc, une comédie musicale en français, pour moi c’était No Way. Un mamma mia qui cartonne à Mogador, j’ai pas osé. L’adaptation en Français, c’est comme un mauvais souvenir : celui des doublages ratés de nos séries enfantines (on se souvient tous de la voix de fille de Krilin dans Dragon Ball Z) . Pourtant de nature assez traditionnelle, j’aime préserver la langue Française et par chauvinisme, la privilégier. Dans l’autre sens, c’est une autre histoire. Traduire une chanson américaine ou anglaise en Français ?Cela décrédibilise la profondeur des paroles, quand on les comprend. Moins classe quoi. Imaginez 50 Cent scander : « Bienvenue au magasin de bonbons… » 


Revenons à nos stars laquées. Parce que du coup, nous étions fermées comme des huîtres.

– Une salle à moitié vide (on nous a même avancé)

– les chansons en français, ça commence mal. ( ce qu’elle radote celle-là)

– les sièges très petits ( Queen et grandes duduches s’abtenir). Si vous comptez ramener votre homme, qui dépasse les 1m60, il va vous pourrir toute la soirée. Et le lendemain. Voir le ressortir quelques années plus tard sous forme de dossier : « Elle m’a traîné dans des lieux abominables, et m’émascule jusqu’au nombril »)

Malgré quelques bémols sur quelques synchros de chorégraphies, les 3h de comédie musicale passent comme si vous étiez Dutroux dans une piscine à boules pleine de chérubins ( – d’ailleurs, sa femme est sortie hier de prison…) : très vite.

Pourquoi faut-il y aller ?

1. Tracy Thurnblad arrive sur scène avec sa choucroute d’une envergure à faire pâlir Amy Winehouse, la pêche,hurlant  » Bienvenuuuuue à Baltimooooore » et là… Tu perds pieds.

2. Transportée, et fascinée par la ressemblance des personnages avec ceux du film de 2007. (qui a, pour l’histoire, une distribution de folie avec entre autres John Travolta, Michelle Pfeiffer, Amanda Bynes, Queen Latifah, Zac Efron, Christopher Walken)

3. Des voix et performances remarquables

4. L’histoire du film, porté sur la mise à mort de la discrimination ( raciale et physique aux US. période 60’S )

Propulsée en deux phrases au Corny Mc Collins Show des 60’S, la bonne humeur, les voix sensationnelles, les jeux de mots drôles, répliques tordantes et l’atmosphère kitchissime te donnent une banane qui te fait dormir en rêvant de laque et de danse. Voilà ce que j’appelle une soirée réussie.

Vais-je me laisser tenter par Abba pour Mamma Mia (et finir par chanter à tue-tête : « reine de la daaaaaanse »…) ?

BA + 20 € = Spartoo

chaussures tendance Spartoo Sandales mode Betty London

En voguant sur la blogsophère la semaine dernière, je tombe sur un petit bon plan intéressant : Spartoo propose de remporter jusqu’à 20 € en échange de vos anciennes paires de chaussures.

tendance mode logo spartoo chaussure tendance mode association Soles4soul

Ni une, ni deux, je cours dans mon coffre (limite caverne d’Ali Baba qui a une place prépondérante dans mon salon).

Les shoes restent un grand mystère pour moi, pourquoi je succombe ? Pourquoi je m’arrête tous les jours pour admirer la façade Jonak en bas de chez moi ( insidieusement ostentatoire) ?

Quand j’aime, je compte pas. En quali et en quanti. tutti quanti même. Du coup, plusieurs ont passé les saisons sans aucunement trépasser à cause de mes longues marches (et de mes pieds tordus). C’est le cas de ces deux paires, que je choisis de donner à l’association Soles4Souls en partenariat avec Spartoo, qui seront distribuées et retrouveront une seconde vie. Une paire de bottines à talons moyens, cloutées. Un peu trop même ; voilà pourquoi je ne les ai mises qu’une fois.

Passons. L’autre paire – encore des bottines – se retrouve chez Spartoo car elles sont le fruit de ma lassitude. En daim, larges, à bouts rond, une boucle. Simples et efficaces. Je ne veux plus les voir.

Du coup, ces deux paires, à condition qu’elles remplissent les conditions imposées par l’association, seront remises en circulation. (Georgette : dommage, l’opération se terminait au 1er mai )

Et maintenant, en attendant le bon d’achat,  j’aime beaucoup celles-ci sur le site de Spartoo. Prochain achat ?

chaussures tendance spartoo Sandales-Mosquitos

spartoo chaussures tendance Sandales Ikks SASKIA

chaussures tendance Spartoo Sandales mode Betty LondonUne envie de compensées, un peu 70’S…

La robe de Kate : rock baby

photo-mode-robe-mariage-royal-kate-middleton-mariee-alexander-mcqueen

Commençons fort sur le web : Kate Middleton. Je crois avoir entendu son nom 50 fois depuis ce matin. A force de critiquer la médiatisation de ce royal wedding, j’ai succombé. Et une fenêtre dédiée sur la Royal Chanel de Youtube au bureau. Mon voyeurisme aura ma peau, ou à défaut, mon cerveau. En tout cas, je passe pour la midinette des niaiseries anglophile depuis ce matin. Joulaiie assume. Georgette me traite.

Le but était de voir sa robe. La robe de mariée. Une sorte de projection pour chaque femme rêvant d’un beau mariage et d’une robe époustouflante. juste ça. Mais les minutes passent, on remarque le vieux croûton d’Edimbourg, Elton John suivant la procession de chants protestants, ducs et noblesse formant ce faste évènement fascinant. ( Elton, (ouai c’est mon pote) qui avait d’ailleurs rendu hommage à la princesse Diana avec Candle in the Wind.)

Revenons à notre joli mouton qui a suivi des cours de protocole et de noblesse.

Que nous dit ce choix de robe de mariée ?

Sa robe, moins meringue que feu Diana incarne la sobriété et l’authenticité de la couronne par sa forme sage et rétro, la tradition ( fine dentelle – très longue traîne) et l’Angleterre ( griffée Sara Burton pour Alexander Mc Queen). Un visage harmonieux, une classe, une étoffe de princesse.

Certains diront trop simple pour refléter le faste de la royauté, d’autre diront sobre mais classieuse et intemporelle.

photo-mode-robe-mariage-royal-kate-middleton-mariee-alexander-mcqueen

Royal Wedding - Will and Kate Depart Westminster Abbey

Pourtant, les puristes disant qu’être princesse est inné pourront retourner dans leur caisse à caca. Il faut dire qu’avant, Kate Middleton, c’était ça :

mode robe kate middleton mariage transparente defile st andrews

La Classe. Avec un grand C. Au défilé de son école, Kate Middleton n’a aucune idée de la répercussion de ce choix modesque ( spécial dira-t-on). Et elle est princesse.

Kate rocks ? possible. Enfin bon, on a toutes fait pire, ce qui nous donne le droit d’être princesse l’espace d’un moment :

– Pisser derrière un poteau électrique, en croyant que ça nous cache ( égilible princesse +10 du coup)

– Mettre plus de 4 couleurs sur la même tenue (ouah la rebelle) ( +5)

– Choisir une robe à volants qui s’avère transparente avec les caprices du vent (eh hop la lingerie passe au-dessus – remarque, c’est tendance) (+ 5 mais – 7 vision d’horreur)

Chacun sa chance. Oui, on sera toutes des princesses un jour.