Le bonhomme perdu ou Sportivement vôtre

Le déclic commence le jour où, un dimanche en fin d’après-midi, je suis arrivée à la salle de sport. Un dimanche qu’on aurait pu croire parmi tant d’autres. Mais pas celui-ci. Il était là, suant sur sa machine pour parfaire ses pectoraux. Je l’ai repéré de loin.

Le suspense du bonhomme

Sûr de lui, l’oeil bovin, concentré, les regards féminins et « métrosexueliens » convergeaient vers lui. Il faisait du sport en chemise.

Inoubliable

My God, le dieu du dimanche après-midi, celui qui fout le cafard, a eu pitié de moi, et m’a offert une jouissance silencieuse qui a enflammé ma soirée. Plébiscité par toutes les générations sur mon statut Facebook, oui, je ne l’oublierai pas. On ne l’oubliera pas, c’est un héros de la mauvaise association.

Lire la suite